L’HUITRE TRIPLOIDE … vidéo à charge … IFREMER, mais que font-ils?

Une superbe vidéo à charge contre les huîtres  triploïdes,

A voir sur le lien Vimeo, faites vous une opinion!

https://vimeo.com/149001062

J’avoue moi même adorer l’un et l’autre mais le problème se pose en toute fin de reportage, le point de vue et leurs conclusions font froid dans le dos…
L’huître triploïde qui devait être à 100% stérile et bien en fin de compte ne l’ai pas et là nous sommes face un problème étique grave…
Des questions se posent sur le devenir réel des huîtres naturelle … que fait ifremer quelle réponse apporte t-il? Rien!

Comment l’organisme national qui est à l’origine des huîtres triploïdes peut revenir en arrière ?

Je pense que nous seront seulement les témoins des conséquences et non plus acteur … est-il déjà trop tard?

 

Que se cache t-il derrière les filets de limande meunière ??

Que penser aujourd’hui de ce produit?

Suite à la campagne contre la pêche électrique menée tambour battant par l’association #teampdf (dont les visuels ont été repris dans le mensuel PDM produits de la mer😜 – FEVRIER 2018),

Filet de limande meunière … les grands groupes se voilent la face!

au vue du rapport qu’à rendu la commission européenne et son vote interdisant cette méthode de pêche,

au vue des annonces faites par les professionnels de la pêche, des scientifiques qui crient haut et fort que 80% des filets de plie et de limande en provenance des Pays-Bas sont issue de la pêche électrique

On imagine mal, les industriels du secteur détruire le stock en surgelé, malgré leur annonces sur tous les médias de ne pas distribuer de produits issus de cette pêche si controversée.

Ne soyons pas naïf, le flou juridique (aucune appellation légale) qui entourait cette pêche, arrange bien nos industriels et distributeurs.

Le filet de limande meunière représente la première vente (en nombre uvci -unité de vente consommateur industriel) de tous les rayons libre-service de la grande distribution. Des quantités astronomiques sont vendu tous les jours en france.

Donc à la question : pouvons nous prouver que le filet de limande meunière est issus de la pêche électrique… la réponse est non!

Impossible de le prouver à l’heure qu’il est!

Mais peut-être qu’un employé de ces transformateurs aura un petit remord et me communiquera les éléments me permettant de le prouver aux yeux de tous…

affaire à suivre…

BULOTS CUITS de fin d’année… certains industriels français se foutent de la gueule du monde !

Regardez-moi ces bulots complètement parasité c’était distribué en gms cette fin d’année, Conditionné en caisse 3 kg, le fond de la caisse en était tapissé de ces parasites et de coquilles cassées … rien ne vaut le bulot cuit artisanalement, avec une base de vivant!

Et ne parlons pas du goût, le jour et la nuit… les poissonneries indépendantes ont encore de beaux jours devant eux 😜

Encore faudrait-il qu’ils prennent le virage du traiteur de la mer … mais c’est un autre débat

Bientôt du saumon transgénique dans nos assièttes ??!!!

Des apprentis sorciers ont osé ! Ils ont créé une nouvelle espèce de saumon génétiquement modifié : ce poisson transgénique a été imaginé et développé par la société de biotechnologies AquaBounty Technologies, dans l’État du Massachusetts. Ainsi est née une sorte de nouveau saumon de l’Atlantique auquel on a injecté un gène du saumon chinook du Pacifique, afin qu’il grossisse deux fois plus vite. Il peut ainsi atteindre sa taille adulte au bout de 16 à 18 mois, au lieu de 30 mois pour un saumon de l’Atlantique.

Ce saumon transgénique vient d’arriver sur les tables canadiennes. Et les consommateurs ne peuvent détecter s’ils achètent cette nouvelle variété de saumon… aucun étiquetage pour les informer…

Il serait, pourtant, normal pour les consommateurs de savoir quel type de nourriture ils achètent. Mais, on sait que souvent, dans ce domaine, la transparence n’est pas de mise : l’affaire des oeufs contaminés au fipronil vient encore de le démontrer récemment.

En une année, 5 tonnes de cette nouvelle variété de saumon auraient été commercialisées sous forme de filets au Canada.

On voit bien là tous les dangers de l’industrie alimentaire qui se livre à des expériences dignes du docteur Frankenstein sur le monde animal : d’ailleurs, ce fameux poisson »biochimique » a été surnommé à juste titre « frankenfish »…

Un saumon qui grandit deux fois plus vite ? Quel en est l’intérêt ? Alors que les pays nantis se livrent à une surconsommation et jettent une multitude d’aliments, que l’autre partie de la planète souffre de malnutrition, de la faim, on se livre à des manipulations génétiques sur toutes sortes d’animaux : porcs, poissons, poulets, vaches…
Ne vaudrait-il pas mieux songer à rétablir un équilibre ?

Il est vrai que le saumon d’élevage est déjà toxique car il est traité au diflubenzuron pour lui enlever ses poux de mer… même la filière bio est concernée.

Et voilà qu’on propose aux consommateurs un saumon OGM dont on ne connaît pas les conséquences sur la santé et l’environnement.

Pourtant, il faut en prendre conscience : déjà les OGM sont de manière indirecte dans nos assiettes… on nourrit avec du maïs et du soja transgéniques les vaches, les porcs ou les volailles à partir desquels on prépare toutes sortes d’aliments : laitages, charcuterie, plats cuisinés etc.

Alors, verra-t-on bientôt du saumon transgénique dans nos assiettes ? Tout est possible…

Le nouvel accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, le CETA, qui va être appliqué à partir du 21 septembre, nous incite à penser que ce saumon pourra être un jour aussi commercialisé en France.

On nous promet même dans l’avenir un homme génétiquement modifié : un être nouveau, plus performant, un modèle humain amélioré qui pourrait accéder à l’immortalité…

On voit à quels jeux dangereux se livrent certains scientifiques…

Source: http://rosemar.over-blog.com/2017/08/bientot-du-saumon-transgenique-dans-nos-assiettes.html